L'Impact joue son avenir dès maintenant.


Il reste oui la CCL en décembre prochain, mais le championnat MLS est maintenant terminé pour l'Impact cette saison. Il faut donc se tourner vers la prochaine saison qui représente un défi énorme, prendre sa place dans le paysage Montréalais.

Alexandre Pratt de La Presse disait dernièrement dans un billet que la MLS et l'Impact entre dans un tournant important. À ses yeux, pour la MLS, les vedettes, le buzz et les cotes d'écoutes sont tous trois disparus.

Ce n'est pas faux, mais ce n'est pas vrai non plus, puisqu'il y a le contexte, la réalité actuelle, le stade de développement de l'équipe etc.…Disons que c'est une photo oui d'une réalité actuelle, mais rien n'est joué.

Cela étant, oui, l'Impact devra trouver le moyen de devenir un réflexe pour Mr. et MME. tout le monde se la formation veut traverser l'épreuve du temps. Le Bleu-Blanc-Noir doit trouver le moyen de sortir de son fan base très connaissant, très soccer, pour viser la petite famille qui va aller passer une belle soirée au Stade Saputo. Le défi est donc de savoir par où le duo Henry-Renard doit débuter pour avancer.

Selon une discussion twitter que j'ai eu via twitter avec Mathieu Lemée, il y a trois points importants:


La MLS jongle présentement avec cette étiquette d'académie Européenne ou encore de club de l'âge d'or. Elle doit vraiment se positionner dans le marché et se rendre rapidement à son objectif en termes de désir pour ensuite vendre le produit. Entre la vente des jeunes espoirs (académie) et les joueurs en fin de carrière (âge d'or) le circuit Garber peut et doit se trouver sa niche et assumer ce qu'elle est, une ligue de soccer de haut calibre dans le nouveau continent.