Le CFMTL doit arriver en MLS Next

Le CFMTL doit faire un ajout à son effectif, mais dans les circonstances actuelles ce n'est pas facile. Le choix du combo PLSQ-CPL est peut-être en cause.





Shaqell Moore signe avec l’équipe de Nashville SC et laisse au passage, un petit montant de 50K$ dans les poches du directeur sportif, Olivier Renard. Combinez avec ça les 400K$ que nous avons en banque. C’est donc, une marge de près d’un demi-million que possède présentement Olivier Renard pour faire un ajout à sa formation d’ici la fin de la saison. La question est de savoir si le club a un réel intérêt pour solidifier son effectif actuel ou s’il est plutôt du genre à attendre le mercato hivernal pour améliorer sa formation.


Dans les interrogations qu’on se pose par rapport au fait qu’un joueur sera dans l’effectif ou non à Montréal la saison prochaine, les noms de Victor Wanyama et de Bjorn Johnsen sont mis en évidence rapidement. Présentement, une grosse partie du budget d’Olivier Renard est sur ces deux contrats .La question est de savoir quel est le plan par rapport à ces deux joueurs. Selon moi, la clé de l’énigme est celle du dossier de Wanyama. Si l’on signe Victor à rabais et qu’on additionne l’argent disponible dans les coffres disponible présentement et l’économie sur le salaire de Victor, on pourrait avoir la chance de signer un joueur de premier plan. Je ne pense pas qu’on signera des vedettes internationales, mais simplement un joueur capable de dominer la MLS au poste qu’il joue. Si le plan est de laisser partir ces deux joueurs, on pourrait plutôt être porté à faire un changement à un salaire équivalent. De ce fait, on peut utiliser la marge de manœuvre actuellement disponible pour signer un joueur. La question qui demeure, c’est que si on fait un ajout, quel joueur on retire de la formation?


Prenez les joueurs sélectionnés lors du week-end dernier face au TorontoFC, on assistait à une soirée de première, puisque que Nancy pilotait un groupe complet ou presque. Pour finir, pensez aux joueurs de la formation qui étaient sur le terrain et le sur le banc, qui seriez-vous prêt à sacrifier pour faire rentrer un joueur de 450K$. De son côté, Hamdi devrait intégrer le groupe, ce qui engendrera le retrait sur le terrain de Kwizera. Alors, du groupe restant, qui acceptera de sortir de l’effectif pour le reste de la saison? Johnsen pourrait-il effectuer un retour? Cela occasionnera la même conséquence, un autre joueur devra sortir du line-up pour y faire une place. Alors, la question qu’on se pose, c’est ce qu’on fera avec les joueurs suivants: Zouhir, Thorkelsson, Bassong, Ketterer, Kwizera, Sunusi? On ne peut pas laisser l’ensemble de ces joueurs sur la touche, comme on ne peut pas envoyer tout ce monde-là en CPL.


C’est là, le problème et le danger de ne pas être présent au sein de la MLS Next League. De ce fait, si nous prenons ces 6 joueurs et on les jumèle avec les joueurs qui sont en prêt en CPL, nous obtenons un 11 ou presque. Ces jeunes-là, ils obtiendraient des départs toutes les semaines et ils pourraient grandir et progresser. Comment croyez-vous que Bassong terminera la saison? Sera-t-il meilleur à la fin de la campagne qu’il ne l’était au début? Comment l’avons-nous fait progresser cette saison? De ce fait, la PLSQ est utile pour l’académie. Du côté de la CPL, celle-ci aide à maintenir les joueurs proches de percer l’alignement en bonne forme physique en l'essayant en action. Cette ligue est aussi utile pour ceux que l’on croit avoir le potentiel de rejoindre l’équipe première. Il faut, toutefois, que ces gars-là et ceux de l’équipe première hors du groupe obtiennent du temps de jeu pour progresser. Un club en MLS Next League permettrait au CFMTL de disposer d’espace au sein de son effectif pour effectuer un transfert. Également, l’occasion est là, nous avons la chance d’aller loin au carré d’as. On aurait pu, à coup sûr, signer un joueur au mercato d’été si nous n’avions pas tous les joueurs cités plus haut dans le texte, dans l’effectif du club. Nous sommes peut-être, chers fans, à un ou deux joueurs d’être de calibre pour rivaliser avec les autres équipes dans ce carré d’as. Malheureusement, nous n’avons aucune place libre au sein de l’effectif, ce qui nous empêche de bouger. Pour conclure, le fait que le CFMTL n’est pas présent en MLS Next League, prive Olivier Renard de faire un mouvement intéressant dans l’effectif sans remettre en question son plan, sa croissance et l’avenir de son équipe.

0 vue0 commentaire